couverture
©Glénat/Giardino, Vittorio

T1 - Rhapsodie hongroise
Max Fridman

pour 6 notes.

Aventure -
Edition
ISBN-13 (EAN) : 9782723403054 || ISBN-10 : 272340305X || ID-BDovore : 10213

Synopsis : 1938 : pour les services du contre-espionnage, les hostilités ont déjà commencé depuis longtemps. A Budapest, la première victime de cette guerre de l'ombre est le réseau français Rhapsodie dont les membres ont été éliminés. Mais par qui ? Le N.K.V.D. soviétique ? L'Abwehr nazie ? Pour le savoir, Paris décide d'envoyer un enquêteur, quelqu'un de discret, d'inconnu et d'efficace. Max Fridman ne veut pas être cet homme providentiel mais il n'a pas le choix. Le 2ème bureau le sait, l'hôtel et le train sont réservés, les contacts hongrois sont prévenus et le chantage qui va obliger Fridman à accepter cette mission est parfaitement au point...


Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Notez et donnez votre avis de lecture pour Rhapsodie hongroise
Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2007-07-17 19:28:20

Max Fridman m'a ici promené dans le coeur de l'espionnage cosmopolite. Un agent secret bagarreur que ce Max ?... que nenni !... il serait plutôt effrayé par le bruit des coups de feu !.. Qui plus est, cette mission dans un pays de l'Est, il est plutôt forcé de l'effectuer...

J'ai bien aimé, car ce personnage casse un peu l'idée que l'on se fait de certains agents secrets.
Giardino, l'auteur, travaille de manière très précise. Il fait preuve d'un graphisme élégant, minutieux, pointilleux même ; me faisant ainsi apprécier le réalisme de cette Europe d'Avant-Guerre qu'il décrit... sans oublier ce premier scénario bien au-dessus de la moyenne des histoires d'espionnage "habituelles".
Giardino, d'ailleurs, me fait penser à une araignée : il élabore longuement son intrigue, tissant la toile dans laquelle le lecteur va plonger, l'appâtant à l'aide d'indices délivrés ci et là...
Bon premier opus que je qualifierais d"élégant".
Bien fait.