couverture
©Delcourt/Chauvel, David

T5 - Le ticket gagnant
Ce qui est à nous - Première époque

pour 7 notes.

Historique - /
Couleur :
Edition
Collection Machination

EAN : 9782840557302 | ID-BDovore : 10676

Synopsis : Le 28 octobre 1919 est une date importante dans l'histoire du crime organisé. Les Frank Costello, Al Capone, Bugsy Siegel et consorts arrivent à des moments cruciaux de leurs "carrières". Costello, par exemple, a monté la juteuse combine du loto, grâce au parrain Arnold Rothstein, et découvre les aléas du métier. Capone est en route pour Chicago. Siegel commence à faire parler de lui. Pour eux, les choses sérieuses vont pouvoir commencer, car ce jour-là, la prohibition est votée.


Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu : Ed. numérique :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Ma Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2006-03-26 15:57:06

Ce cinquième tome conclut le premier cycle de cette série qui s’amuse à retracer chronologiquement les origines du crime organisé américain, en reprenant dans chaque tome une anecdote qui a marqué le début de ‘carrière’ de futurs grands noms du crime comme Al Capone, Frank Costello, Lucky Luciano, Arnold Rothstein, Bugsy Siegel, Meyer Lansky, etc.

Ce tome-ci se concentre sur la juteuse combine du loto mise au point par Frank Costello, sous le parrainage d’Arnold Rothstein, et aboutira sur une date historique qui marquera le début d’une nouvelle ère pour le crime organisé et d’une nouvelle époque pour cette série: le 28 octobre 1919 et le vote de la prohibition !

Le dessin de Le Saëc est assez classique (simple, clair et efficace) et s’améliore de tome en tome au bénéfice de la lisibilité. Le scénario reste proche du documentaire avec en appendice les sources utilisées pour chaque scène et démontre le boulot colossal effectué par Chauvel.

Attention, car ce premier cycle, d’abord publié en petit format de 30 pages a depuis été réédité en grand format de 46 pages. Cette réédition contient des notes additionnelles, ainsi que de petits récits additionnels sous forme d’introduction et/ou d’épilogue.