couverture
©Erasme/Vandersteen, Willy

T8 - La peur de Bessy
Bessy (Ed. Erasme)

pour 1 notes.

Western - /
Couleur :
Edition Erasme - 01/01/1953
ID-BDovore : 191

Synopsis : Ronny (voir épisode précédent) a été adopté par les parents d'Andy.
Devenus très bons amis, en promenade, ils rencontrent un convoi mené par le professeur Higgins, un archéologue. Cette expédition recherche les traces d'un monde perdu qui occupait ces régions des milliers d'années avant notre ère. Sont surtout recherchées les traces du Dimétrodon, une sorte de lézard géant. Une omoplate, pièce très rare, a été trouvée dans une grotte.
Ronny en rit bien fort. Il en a vu des dizaines dans une caverne de la vallée où il habitait avec les cerfs. La rivière qui y avait entraîné Andy est détournée à coups d'explosifs. La "porte" du canyon est ainsi dégagée. L'expédition s'y installe.
Dans une profonde grotte, les hommes trouvent des squelettes du "monstre". Mais le convoi, par l'entremise du guide de départ, a été suivi par de sombres individus. C'est que cette découverte peut rapporter très gros...

Entretemps, la prospection se poursuit dans les sombres cavernes. Mais... qu'est-ce qui bouge et s'avance lentement dans l'obscurité, à la rencontre des archéologues et de nos amis ?...
(Texte : LYmagier)



Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu : Ed. numérique :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Ma Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2007-06-18 10:43:26

Pas mal pensé.
Une équipe d'archéologues, dans des cavernes d'une vallée perdue, se trouve confrontée, d'un côté à un monstre revenu des âges anciens, de l'autre à des gangsters sans scrupules.

Ce qui va nous valoir une suite de péripéties haletantes bien concoctées par Vandersteen et, surtout, bien dessinées par un Verschuere en très grande forme. Son trait réaliste s'est affiné, arrondi, éclairci. Ses mouvements et mimiques sont très bien rendus.

Une fois de plus, le lecteur aura droit à un très bon moment de lecture : action, duels, peurs, tromperies se mêlent pour son plus grand plaisir.
Claustrophobes s'abstenir...