couverture
©Dargaud/Larcenet, Manu
ISBN10 identique au tome2, dont les EAN et ISBN sont incohérents.

T1 - Le combat ordinaire
Le combat ordinaire

pour 79 notes.

Société -
Couleur :
Edition
EAN : 9782205054255 | ID-BDovore : 24283

Synopsis : Marco a quitté Vélizy pour la campagne. Il a quitté son psy parce qu'il trouve qu'il va mieux. Il a quitté son boulot de reporter parce qu'il en a marre de photographier des cadavres exotiques ou des gens en passe de le devenir. À part ça, tout va bien. Il a un frère complice (rigolades et gros pétards) qui l'appelle Georges et réciproquement, à cause de John Malkovich qui disait dans Des souris et des hommes : J'aurai un petit lapin et je l'appellerai Georges, et je le garderai contre mon coeur. Il a des parents au bord de la mer. Un papa tout ratatiné qui oublie le présent mais se rappelle très bien la couleur de la robe de sa mère le jour de son mariage. Une maman qui s'inquiète pour lui, sa constipation, son avenir et le cancer du poumon qu'il va sûrement choper, comme le fils de Mme Bergerin. Après une virée affectueuse (et éprouvante) chez les parents, il retrouve le silence de sa petite maison dans la verdure, et son chat (baptisé Adolf en raison d'un caractère affirmé), qui se fait charcuter par le gros chien d'un sale con de chasseur. À cette occasion, il rencontre Émilie, vétérinaire de son état, et un chouette petit vieux qui ramasse des mûres. Ça lui fait un amour et un ami. Mais voilà que tout se déglingue : Emilie se met à vouloir des choses angoissantes (partager avec lui une maison et un bébé), et le passé dégoûtant du gentil petit vieux émerge brutalement. Marco craque. Et puis, la cruauté et la connerie achevant de détruire son monde, il touche le fond. Ce qui lui permet de remonter. J'ai encore pas mal de choses à éclaircir si je ne veux pas être réincarné en plaque d'égout, disait-il en évoquant ses rapports délicats avec les femmes. Il évitera la plaque d'égout : il fera juste ce qu'il faut pour retrouver Émilie. C'est l'histoire d'un photographe fatigué, d'une fille patiente, d'horreurs banales et d'un chat pénible, écrit Larcenet. C'est aussi un scénario parfaitement maîtrisé, drôle de cette drôlerie complice qui évite l'ironie et tendre, en totale osmose avec un dessin hypersensible au bonheur et à la détresse. (Sans parler du chat ou d'Emilie, le moindre canapé est craquant.) Le combat ordinaire, histoire légère et bouleversante d'une renaissance, est l'album le plus personnel de Larcenet, et le meilleur en attendant le suivant.


Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu : Ed. numérique :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Ma Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2014-07-14 09:15:04

Certes. Le graphisme semble un peu rudimentaire et dépouillé.
Par contre le scénario et l'écriture sont de grande qualité .
C'est en fait l'histoire de notre vie, traité avec beaucoup de réalisme et vérité.
Chacun peut se retrouver dans le personnage de Marco, entre problème de travail, difficulté à aimer, et gestion des rapports familiaux.
Un petit bijou à posséder dans sa BDthèque !!!




Posté par le 2010-12-23 14:49:05

Une série culte, qui nous laisse plein de sentiments post lecture, de l'espoir à la tristesse en passant par la nostalgie et la fraternité.
A lire impérativement




Posté par le 2010-10-11 14:08:57

Larcenet sait dessiner, raconter, faire rire, émouvoir, faire rire....je l'ai déjà dit mais bon il fait vraiment rire qd même!
même si c'est peut etre moins flagrant ds cette série mais ca reste pour moi ma préféré!
alors moi je dis "c'est bingo" lisez ce Monsieur larcenet vous ne serez pas décus!
du combat ordianire en passant par le retour à la terre ou par ces aventures rocambolesques et ca derniere oeuvre Blast c'est du tout bon!
Pis c'est un gars qui habite ds le beaujolais, qui aime la photo, le punk, les casquettes, le saucisson (bon ca je suis pas sur) et qui est amis avec Ferri et Bouzard! c'est donc un gars qui gagne à etre connu bordel!




Posté par le 2010-06-21 13:38:01

C'est sympa on va dire.

Personnellement, la forme ne me plait pas plus que cela, quant au fond, j'ai envie de dire que c'est banal comme son titre l'indique.

Je ne vais pas m'extasier comme les autres lecteurs sur cette oeuvre. C'était pas déplaisant, mais cela ne répond pas à mes attentes.

Comme tous les scénars "tranche de vie" je passe un bon moment mais n'en garde pas un souvenir intarissable.




Posté par le 2009-11-12 17:55:57

Vraiment bon...




Posté par le 2008-03-14 15:35:06

C'est beau, empli de tendresse, au savant dosage d'humour, de légèreté et de politique. Un album frais au scénario énorme. Le premier tome de ce qui allait devenir un incontournable du 9ème Art.




Posté par le 2007-12-23 10:15:00

larcenet toujours aussi génial




Posté par le 2007-08-25 21:36:45

On se met vite a la place de ce photographe qui evolue malgré lui avec ses doutes et ses angoisses. un personnage qui se pose toutes ces questions que nous nous posons chaque jours sur ces choix ,sa famille ,sa vie ...
drole ,triste et touchant a la fois ,cet album est a lire !
les tomes 2 & 3 sont moins drole mais tout aussi prenant ! a posseder !




Posté par le 2007-07-01 20:21:56

Un album abouti.
Larcenet se sent bien à la campagne où il s'est installé. Tout comme Marco, le personnage central de cet opus, qui s'y ressource, loin des séances chez son psy. C'est pourtant sur le divan de celui-ci que s'ouvre le récit.

Après les rituels familiaux, c'est la route vers son havre de paix, qu'il ne partage qu'avec Adolf, un chat caractériel.
Photographe de presse en année sabbatique, il va tenter de faire le point, au gré de rencontres insolites (un voisin chasseur, un petit vieux sympa mais au passé douteux, une charmante vétérinaire).
Une chronique douce-amère, où les paysages, magnifiquement dessinés, donnent une ambiance lumineuse.




Posté par le 2006-03-27 19:04:19

Comment peut-on acheter une BD au dessin si enfantin, au graphisme aussi sommaire et puis crier partout au chef-d’œuvre? Voilà, une question à laquelle j’ai longtemps cherché une réponse et c’est donc las et bien décidé de lever le voile sur cette usurpation primée à Angoulême que j’ai acheté ce premier tome!

Je commencerais donc par dire que dans le Combat Ordinaire, c’est surtout le dessin qui est ordinaire. Ok, je dois avouer que ce dessin simpliste colle parfaitement à la simplicité du personnage de Marco et qu’on s’y attache au petit Marco … et au dessin aussi (eh zut, raté).

Bon, mais de là à aborder des sujets délicats et très forts comme la solitude, les relations sociales, amoureuses, familiales, le jugement d’autrui et autres avec un dessin pareil, il ne faut pas pousser quand même! Et pourtant, ces sujets sont abordés de manière si intelligente, voir drôle ou même hilarante et avec une telle justesse que ce dessin si prête parfaitement. Je suis même obligé de dire que la simplicité du dessin ajoute de la sincérité à l’histoire et oblige le lecteur à se concentrer sur le fond très profond du récit (et rezut!).

Me sentant donc obligé de rejoindre les avis positifs sur cet album, il ne me restait donc plus qu’à trouver une excuse pour ne pas donner la note maximale et j’ai finit par trouver (aaahh). Une scène qui montre deux types qui fument un pétard à côté d’une femme enceinte doit être sanctionnée et c’est donc pourquoi je ne donne pas le maximum pour cet album. Malheureusement, je dois déjà avouer que Larcenet m’obligera à mettre la note maximale au tome suivant, où nos deux frères iront systématiquement fumer dehors (zut, zut et rezut).

L’histoire de Marco, son combat contre lui-même, ses angoisses, ses sentiments, ses émotions, ses interrogations, ses attentes, ses réflexions, touchent le lecteur comme il faut et où il faut. Une BD introspective, drôle, bouleversante, spontanée, émouvante, hilarante, intelligente et profonde sur la vie de tous les jours, pleine d’humanité, d’humilité, de finesse, de tendresse et de charme. Une balançoire entre drôlerie et philosophie!

Et si cet album ne deviendra peut-être jamais culte, son Geeeooorges l’est déjà pour moi, car cette scène (ainsi que celle avec son père regardant les bateaux) m’a fait hurler de rire!

Et pour terminer cette critique sur la même note que l’album de Larcenet: "Tout... Tout est mieux avec Combat Ordinaire dans sa bibliothèque que sans !"




Posté par le 2006-03-19 11:30:04

Autant "le retour à la terre" m'a fait rire, autant ce récit m'a montré un coté de la BD que je connais assez mal en fait, la BD sensible, la BD sociale. Incontournable.




Posté par le 2005-10-02 16:00:56

Superbe, c'est sensible, drole parfois, on suit les doutes du photographe qui se construit a travers notre societe si imparfaite...




Posté par le 2004-10-18 19:58:01

Surprenant! A la fois cocasse, sobre et triste, ce récit est fait pour toucher et il y réussit parfaitement. Le trait de Larcenet, terriblement classique, sert à merveille ce récit en accentuant cette "normalité" dont semble être prisonniers les personnages du récit. Et parmis les différentes situations auxquels fait face notre héros, il y en aura forcement quelques-unes pour trouver un echo dans notre propre vécu. A lire absolument!!




Posté par le 2004-08-31 01:14:48

Très toûchant (vaguement autobiographique ? ...), ca vaut la lecture.




Posté par le 2004-08-26 17:42:14

C'est beau, c'est doux, c'est poétique, j'aime !