couverture
©Dargaud/Dorison, Xavier

T3 - L'ogre de Sutter Camp
Undertaker

pour 7 notes.

Western - /
Couleur :
Edition Dargaud - 27/01/2017
ISBN-13 (EAN) : 9782505065388 || ISBN-10 : || ID-BDovore : 244430

Synopsis :

Dans ce troisième tome d'« Undertaker », Jonas Crow n'est plus ce pauvre croque-mort solitaire... même si, lui, aurait bien voulu le rester ! Dorison et Meyer lui ont associé mademoiselle Lin et Rose, la belle Anglaise. De la douceur dans son monde de brutes ? Pas pour très longtemps... Un ancien colonel lui apprend que « l'Ogre de Sutter Camp est vivant » ! Son passé trouble pendant la guerre de Sécession ressurgit, et Jonas engage alors sa « troupe » dans une chasse à l'homme et à ses propres regrets...


source: éditeur




Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Notez et donnez votre avis de lecture pour L'ogre de Sutter Camp
Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2017-05-13 20:38:48

Le scénario sort vraiment des sentiers battus bien que l'on note, de ci de là, quelques clins d'oeil à des séries culte. Je suis plus réservé pour le dessin. Certaines vignettes sont vraiment réussies, mais d'autres mériteraient plus de précisions. Ce manque de constance dans la qualité empêche la série de briguer la note maximale.

Posté par le 2017-04-22 10:00:51

Le dessin est très expressif, les personnages bien campés, leurs relations ont vraiment du potentiel et les situations sont plutôt originales... tout est là pour avoir un album au top. Mais, le plaisir est un peu terni par le syndrome du méchant qui parle trop au lieu d'agir. Du coup, il y a des longueurs inutiles. Peut-être que cette histoire pouvait tenir en un seul album, plutôt que de devoir attendre la suite au prochain ?