couverture
©Dupuis/Cauvin, Raoul

T27 - Bull Run
Les Tuniques Bleues

pour 16 notes.

Western - /
Edition
EAN : 9782800115382 | ID-BDovore : 2561

Synopsis : Une nouvelle recrue parle à haute voix de la bataille de Bull Run. Grande erreur que Blutch va réparer en lui racontant l'histoire ironique de cette sanglante bataille que je vous laisse le choix de découvrir. (je n'en dis pas plus afin de ne pas enlever le suspens).


Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu : Ed. numérique :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Ma Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2014-09-30 19:29:56

Les tuniques bleues ont eu des hauts et des bas. Mais cet album est définitivement un des hauts.
Lambil est au sommet de son art (il n'a d'ailleurs pas régressé depuis). Et Cauvin nous sert un album rare qui cherche à nous décrire une des batailles historiques de la guerre de sécession. Blutch et Chesterfield se charge de nous alléger tout cela mais rarement Cauvin aura mieux réussi à nous faire apprécier l'absurdité de la guerre que dans cet album.




Posté par le 2008-03-28 13:01:43

Un vraiment bon album que celui-ci. Le tandem Lambil et Cauvin relatent, à leur façon, cette bataille qui fut une véritable gifle pour les Nordistes ; une bataille qui –au départ- s’annonçait comme une véritable parade. Les Sudistes affaiblis, rien n’empêchait les « bleus » de converger vers Richmond, fief du général sudiste Lee, et de s’en emparer. Sûr de son fait, l’état-major nordiste avait convié de nombreux civils et moult personnalités à une sorte de « garden party » pour admirer l’armée en action. Pas de chance, ce fut une débandade totale –tant pour les soldats que les civils- suite à la raclée que les Sudistes allaient leur mettre.
Tout cela fut, à l’époque, très sanglant. Ici, heureusement, nos deux compères emballent le tout avec un humour « grand comme ça », calibrant leur histoire sur Blutch et Chesterfield.
Basé sur un fait réel, le scénario élaboré développe de nombreux gags et situations vaudevilesques, absurdes ; des combats épiques (où jamais, d’ailleurs, le sang n’est visible) ; le tout vraiment bien mis en scène par le graphisme de Lambil. Et je dois reconnaître qu’ici il fournit un excellent travail. Doucement, au gré des albums, le trait « tire » de plus en plus vers un dessin semi-réaliste (hormis nos deux compères) vraiment bien balancé. Qui plus est, Lambil a apporté un soin particulier aux costumes d’époque, uniformes et armes diverses, décors et arrière-plans. Les cases sont « pleines » et emplies de détails.
Un tome entraînant, attrayant, au scénario bien distillé page après page ; et où ce pan de la Guerre de Sécession est parfois tourné au ridicule… mais de bien belle manière. Vraiment bien fait.