couverture
©Casterman/Rochette, Jean-Marc

Ailefroide - Altitude 3954
Ailefroide - Altitude 3954

pour 2 notes.

Autobiographie, Autofiction - -
Edition Casterman - 21/03/2018
EAN : 9782203121935 | ID-BDovore : 266624

Synopsis : De Grenoble à la Bérarde en mobylette. 
Des rappels tirés sur la façade du Lycée Champollion.
Avec l'exaltation pure qui tape aux tempes, quand on bivouaque suspendu sous le ciel criblé d'étoiles, où qu'à seize ans à peine on se lance dans des grandes voies. La Dibona, le pilier Frendo, le Coup de Sabre, la Pierre Alain à la Meije, la Rébuffat au Pavé : le Massif des Écrins tout entier offert comme une terre d'aventure, un royaume, un champ de bataille parfois.
Car la montagne réclame aussi son dû et la mort rôde dans les couloirs glacés.

Récit initiatique d'un gamin qui se rêvait guide et qui devient dessinateur, Ailefroide est tout à la fois une célébration de l'alpinisme, une déclaration d'amour à la haute montagne et une leçon de vie.


source: éditeur




Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu : Ed. numérique :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Ma Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2019-01-07 11:26:13

Une bouffée d'air pur venu du massif des écrins. Cet album raconte la jeunesse de Jean-Marc Rochette, alors attiré par une carrière de guide de haute montagne. Elle raconte ses premières courses, ses jeunes années d'étude, le contraste entre la liberté de la montagne et l'internat.

On est vite aspiré dans le récit, même si on ne connait rien à la montagne ou à l'alpinisme. On prend conscience de la petitesse de l'homme dans cet environnement et on comprend l'attrait qu'il peu avoir. Mais si ce livre peut déclencher des vocations, il rappelle aussi que la montagne prend son dû et que tous n'ont pas la chance de redescendre.

La montagne est belle, un peu sombre sous le trait de Rochette. L'histoire ne retombe jamais (contrairement aux alpinistes) et si les presque 300 pages se dévorent vite, on a un besoin d'y retourner.

Recompensé au festival quai des bulles 2018, cet album aura toute sa place dans une bibliothèque, plutôt sur l'étagère du haut et pas trop loin du sommet des dieux.