couverture
©Delcourt/Chauvel, David

T4 - Kulhwch et Olwen
Arthur

pour 6 notes.

Héroic - Fantasy - /
Couleur :
Edition Delcourt - 01/10/2001
Collection Conquistador

EAN : 9782840556671 | ID-BDovore : 3233

Synopsis : Une malédiction rend Kulhwch, le cousin d’Arthur, amoureux d’Olwen. Seule ombre au tableau, la belle est la fille du géant Yspaddaden. Ce dernier mourra le jour ou sa fille prendra époux, aussi dresse-t-il une longue liste d’exploits que Kulhwch devra accomplir...



Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu : Ed. numérique :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Ma Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2006-04-08 19:18:25

Le cousin germain d’Arthur, Kulhwch, tombe amoureux d’Olwen qui est la fille d’un géant. Afin de convaincre le géant de lui accorder la main de sa fille, Kulhwch doit accomplir une longue liste d’exploits et demande l’aide d’Arthur.

Ce quatrième tome est celui qui j’ai le moins aimé jusqu’à présent. Peut-être que c’est à cause du fait que contrairement aux tomes précédents la chronologie de la vie d’Arthur n’est pas respectée car ce quatrième tome effectue un saut dans le passé d’Arthur. On n’a donc pas l’impression d’avancer dans la légende d’Arthur, mais plutôt de faire un pas en arrière.

Peut-être est-ce à cause du fait que cette partie de la légende d’Arthur et des chevaliers de la table ronde n’est pas vraiment connue du grand public.

Mais surtout, j’avais l’impression de lire un remake raté des douze travaux d’Hercules en lisant ce quatrième tome. On assiste à une série de combats, certes courageux, mais dont la noblesse et le but m’échappent. Des actes qui ne servent pas le royaume d’Arthur, juste de la barbarie afin d’assouvir les désir personnels d’un cousin éloigné. Où est donc la grandeur et le bien-fondé de ces actes, où sont la magie de Merlin et l’héroïsme d’Arthur et de ses chevaliers ?

Non, vraiment ce tome m’a déçu au niveau du scénario, tout en gardant cette même qualité au niveau du dessin.