couverture
©Futuropolis/Yslaire

T1 - [avant]...
Le ciel au-dessus de Bruxelles

pour 14 notes.

Drame -
Edition Futuropolis - 16/03/2006
ISBN-13 (EAN) : 9782754800051 || ISBN-10 : 2754800050 || ID-BDovore : 34809

Synopsis : 17 mars 2003.
Soixante ans après la shoah, trois jours avant le début de la guerre en Irak, Jules Engell Stern rencontre Fadya.
Il est juif Khazar, elle est beur, musulmane. Lui est de passage à Bruxelles, cherche son frère. Elle prépare un attentat terroriste au milieu d'une manifestation pacifiste...



Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Notez et donnez votre avis de lecture pour [avant]...
Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2007-06-30 20:58:47

Yslaire nous projette une histoire d'amour peu banale sur fond de terrorisme et de guerre en Irak.

Jules est Juif Khazar. Fadya est beur, musulmane, voilée et -surtout- kamikaze.
Leur rencontre, normalement improbable, se passe pourtant à l'Hilton, boulevard de Waterloo, en plein coeur de Bruxelles. La chambre offre une vue imprenable sur la capitale belge.
Ces deux personnes vont alors vivre un amour intense, alors qu'à la télé, la guerre en Irak a débuté.

La palette de couleur choisie ici par l'auteur n'est pas non plus pour rien dans cette impression plaisante que, malgré que le monde devient fou, il y a espoir que cela aille mieux un jour.
Après un début très sombre qui met en scène le passé de Jules dans les camps de concentration, l'opus s'éclaire ; bleu comme ses yeux.
Cet album est une réussite tant du point de vue du fond que de la forme, car il y avait un risque certain en abordant un tel thème.

Posté par le 2006-05-20 21:24:01

Comme chacune de ses oeuvres, Hislaire, ou Yslaire, ou encore Sylaire recherche la perfection. Pour cet album, on sent qu'il relâche du lest, ce qui le valorise d'autant plus. Mais attention, le fait qu'il se détende dans sa manière de dessiner ne signifie pas que son oeuvre est moins bonne ; elle est tout aussi réussie que peut l'être le XXème ciel, autant graphiquement que scénaristiquement. En terme de recherches, on sent bien qu'Yslaire sait où il met les pieds.

Il nous en apprend ainsi plus sur un peuple juif méconnu, les Khazars et ose confronter le juif et la musulmane sur un fond d'Imagine' de John Lennon. Une confrontation qui s'orientera vers la copulation. Et, c'est dans ces moments qu'Yslaire se révèle au sommet de son art. Il n'a pas son pareil pour illustrer les corps enlacés et insuffler aux cases la sueur de l'étreinte.

Cet opus laisse présager une fin intelligemment critique et novatrice dans la manière d'appréhender les grands problèmes de société, tels que la religion, la politique, l'identité ou encore le sexe ; tout cela par le biais du terrorisme, sujet qu'il traite avec discernement et pour lequel il pose des bases critiques solides et des questions pertinentes. Cela reste bien sûr en attente de développement.

Il crée comme toujours un pont avec ses oeuvres passées ; en particulier avec le XXème ciel et la famille Stern qui s'agrandit d'un nouvel ange. Le début traitant des camps de concentration est un exemple de symbolisme abouti, où, en quelques images, il retrace certains événements marquants de la seconde guerre mondiale et leur octroie des moments inoubliables (le papillon prend son envol...).

En attendant la suite qui devrait confirmer le chef-d'oeuvre promis. Après cela, je réviserai ma notation. Bravo !