couverture
©Dupuis/Salmon, Jean-Marc
Édition originale belge. Dos papier pincé rouge.

T5 - Les voleurs du Marsupilami
Spirou et Fantasio (Les aventures de Spirou et Fantasio)

pour 13 notes.

Aventure - /
Edition
ID-BDovore : 2078




Une erreur sur cette fiche ou votre édition est différente ? Vous pouvez proposer une correction ou proposer l'ajout d'une autre édition


Données privées
(pour votre utilisation personnelle)

Futur achat : Date d'achat : (dd/mm/aaaa) Prix/cote :
E.O : Dédicace : Cadeau : Lu : Ed. numérique :
Prêt : Dernier emprunteur : Email :
Remarque personnelle (état, mémo, ...) :

Commentaires des membres : (vous pouvez également donner un avis de lecture)
Ma Note:
Avis de lecture * :

* : Avis de lecture qui apparaîtra pour tous les visiteurs sur le site

Posté par le 2014-12-15 14:55:43

Ce n'est pas le meilleur..
Mais nous sommes encore au début de la grande aventure du Marsupilami...
Et ne boudons pas notre plaisir de lire les albums suivants




Posté par le 2013-07-06 13:43:39

Après avoir capturé puis donné le Marsupilami à un zoo, Spirou et Fantasio sont pris de remords. Ils décident alors d'enlever l'animal emprisonné puis lui rendre sa liberté, mais un mystérieurx kidnappeur les prend de vitesse. C'est dans un cirque que les deux amis retrouveront le Marsupilami disparu.

Peu s’en est fallu pour que le marsupilami, ce génial animal à queue longue imaginé par André Franquin dans l’album Spirou et les héritiers, ne restât à jamais enfermé dans une cage. En cette année 1952, celui qui a définitivement hérité du personnage de Spirou des mains de Joseph Gillain, dit Jijé, n’a en effet pas prévu de remettre en scène le petit marsupial à fourrure noire et jaune, capturé dans une jungle sudaméricaine et offert à un zoo de Bruxelles. Un ami fidèle de Franquin, Georges Salmon (dit Jo Almo), demande alors à ce dernier ce qu’il a l’intention de faire du marsupilami. « A priori, rien. Si tu as une idée, je suis preneur », lui répond le dessinateur. Georges Salmon l’a justement, cette « idée » : redonner sa liberté au prodigieux animal.
Les bribes d’un scénario sont griffonnées sur-le-champ : ou comment Spirou et Fantasio, tenaillés par le remords d’avoir livré le spécimen à un parc animalier, vont décider de voler le marsupilami ! Rassurons les jeunes lecteurs et leurs parents : les deux héros à la vertu pourtant irréprochable n’auront pas le temps de commettre leur forfait, un mystérieux kidnappeur les prenant de vitesse. Il n’empêche que Franquin, même l’instant d’une seule case, ait imaginé pareille transgression place cet album dans un registre singulier, en cette époque bien-pensante où la littérature de jeunesse vit sous contrôle.
Mais l’auteur ne triche pas avec lui-même, et notamment avec cette part d’anticonformisme qui traversera plus tard son oeuvre autour du personnage de Gaston Lagaffe. Dans ce même album, on surprend également Spirou et Fantasio en train de s’énerver contre des policiers ne faisant pourtant que leur devoir : infliger une contredanse aux deux héros, coupables d’un excès de vitesse de 100 km/h ! Un peu plus loin, on les voit carrément se battre contre des douaniers – particulièrement zélés, certes – avec lesquels ils se réconcilieront, après une nuit passée en prison, à la terrasse d’un bistrot appelé Au Joyeux Contrebandier. Ça ne s’invente pas. Pour épique qu’elle soit, cette bagarre au poste de douane fait triompher l’art du mouvement dans lequel excelle Franquin du haut de ses 28 ans. D’autres scènes vibrent de la même énergie : la poursuite nocturne dans le zoo en ombres chinoises, le match de football au stade de Magnana, le numéro de dressage du marsupilami au cirque Zabaglione… Un génie est né.




Posté par le 2005-12-06 21:47:37

album de génie, spirou et fantasio cours tout au long de l'album aprés le voleur du marsupilami, ce qui amene de l'action et encore de l'action.
Une petite dose d'humour, et cela fait un album fabuleux !!!